Inventer devient de plus en plus simple

shapeokole terme DIY: Do It Yourself (mal traduit par « fait le tout seul ») est la tendance du moment.

Pour les inventeurs, ceux qui veulent concevoir leurs idées, pour les entreprises qui prototypent, les imprimantes 3D sont un élément, mais clairement pas le seul. C’est donc un complémentaire à l’impression 3D que je souhaite présenter: la fraise contrôlée par ordinateur. Bon c’est pas nouveau, c’est surtout dans la simplicité d’accès que ca s’améliore drastiquement. Avant il fallait maitriser un logiciel comme autocad pour l’interfacer avec un logiciel de contrôle du périphérique… il y a 2 ans, la société Inventables, qui fournissait plutôt les entreprises, s’est tourné vers un nouveau marché: les inventeurs et les modelistes, en proposant une machine peu onéreuse, et qui répondait directement à leurs envies ou besoins.

Ce qu’il manquait c’était une interface simple. c’est dorénavant chose faite avec Easel, le logiciel maison qui accompagne leur produit: shapeoko (environ 299 $). Pas besoin de modéliser en 3D, pas besoin de connaitre un gros logiciel. un enfant pourrait s’en servir (du logiciel seulement, pas de la fraise…). Regardez cette vidéo:

Certains de mes lecteurs diront peut être que l’impression 3D c’est mieux car on peut tout a fait faire ce qui est proposé avec une imprimante 3D.  C’est a la fois vrai dans les formes qu’on peut produire, mais le matériau ne pourra pas avoir les même propriétés physiques (résistance, élasticité,…) ou certaines matières (Bois brut par ex) que ce qu’on peut produire avec une imprimante 3D. Dans l’autre sens, il ne faut pas s’attendre a produire un vase avec le système d’inventables. On est donc bien sur des produits complémentaires et qui vont contribuer à l’émergence de nouvelles idées et des nouveaux produits de demain.

source: pando.com, inventables