Lego et l’impression 3D

stonelegoUn bref article du Financial Times cite le directeur Financier de LEGO: John Goodwin, notamment sur le sujet de l’impression 3D.

ce n’est pas surprenant de voir que LEGO n’envisage pas cette technologie pour la production industrielle de pièces (produisant plus de 2000 briques / secondes, l’ injection de plastique dans des moules, est plus adaptée). Par contre, en tant que second plus gros producteur de jouets (après Mattel) l’usage de l’impression 3D entre clairement dans le processus de Recherche et Développement, afin de générer des prototypes. (comme le précise le Responsable des relations Presse de LEGO dans cet article (3D printingindustry.com) . A noter que Mattel, le 1er constructeur fait de même (article du World Street Journal)

Lego-dimensions_patent

Maintenant, LEGO possède des copyrights, de la propriété

intellectuelle, bref tout un arsenal juridique pour se protéger, et qui va probablement ralentir les envies de créer un business profitable autour de la vente de pieces de LEGO à imprimer. A titre d’exemple, l’espacement entre les éléments d’une même piece (cylindre central, v.s. les bords) est déposé et optimisé pour un compromis entre fixation et facilité de démontage: Pas de possibilité de copier cela.

L’article du Financial Times laisse toutefois une réelle ouverture apparaitre. Le Directeur Marketing de LEGO dit se pencher sur l’impression 3D afin d’y identifier des opportunités, et non une menace. (analyse SWOT…)  et pourquoi pas imprimer ses propres pièces (évidemment vendues par LEGO…)

Il faudra toutefois se poser la question de la qualité des impressions 3D pour fabriquer des jouets pour enfants: comment s’assurer que les normes sont respectées, que le produit est robuste, de qualité…