L’impression 3D: plus verte ou plus sociale ?

Tiskaj-ZELENO-Grass-3D-Printer-537x405un article plutôt bien écrit sur le site fastcoexist.com présente l’étude d’un doctorant de l’université de Berkeley.

l’impression 3D n’est pas  une solution à des questions environnementales car

  • l’impression 3D est gourmande en énergie,
  • elle consomme 40% de plus de matière pour un même objet que son équivalent industriel,
  • avec la baisse des couts les Fabrikants que nous serons produiront des objets jetables

Toutefois avec les  nouveaux matériaux il y a des réponses a ces problématiques. le Doctorant cite notamment l’initative à suivre d’un de ses professeur qui s’est basé sur de la sciure de bois et un adhésif pour générer une matiere imprimable avec les imprimantes 3D, sans avoir besoin de la chauffer (à suivre donc)

L’élément le plus positif est par contre l’apport de la technologie dans des coins reculés du globe, loin des routes de livraisons et des (rares) destinations ou amazon livre ;-) et on le voit déjà au travers des initatives comme celle dont j’ai déjà parlé plus tôt : une prothese de main pour un jeune soudanais imprimée en 3D