SXSW : l’impression 3D alimentaire en force

candiesSi vous suivez l’actualité de l’impression 3D, vous n’êtes probablement pas passé a coté des 2 infos gourmandes autour du SXSW.

  1. Une imprimante 3D destinée a créer des biscuits Oreo personnalisés (via Twitter)
  2. Une imprimante  3D à bonbons chez 3Dsystems

 

Pour la première, une sorte de distributeur de biscuits a été mis en place. il prend les tendances Twitter, et les traduit en couleur de biscuit, en crème fourrée…

la machine Génère ainsi le cookie, s’appuyant sur des principes d’impression 3D (même si a priori ca n’imprime pas plusieurs couches de crème… donc plutôt limité en terme de 3D…).

oreo

une fois créé, vous pouvez alors « gouter la tendance ».

A noter que la machine a été conçue par la société Maya Designs. et, pour les cinéphiles ou les habitants de la région cannoise, la machine doit venir faire un tour au festival de cannes cette année d’après le site Advertising Age.

La seconde imprimante, bien plus 3D ce coup -ci imprime des bonbons. il s’agit de la chefjet, déjà vue au CES de  Las Vegas,  ils sont même a priori plutôt bons… il faut noter que cette imprimante génere des forts intérets dans le milieu industriel de l’agro alimentaire, comme en témoigne l’annonce de partenariat entre Hersey’s (confiseur industriel américain, produit notamment KitKat sur le marché français) et 3D systems faite le 16 janvier dernier.

le principe pour les bonbons est expliqué dans la vidéo ci-dessous à la BBC (qualité bof de la vidéo, mais c’est le principe qui compte)

en gros on imprime une couche de sucre, puis on imprime une couche d’eau qui cristallise le sucre, et on recommence. la cristallisation va générer l’adhérence entre les couches…
)

vous allez peut etre vous poser la  question de l’intéret dans ce type d’industrie ou on produit en grande quantité des bonbons ou chocolats identiques ? un des arguments qui ressort est la possibilité de générer un lien fort avec (une partie de) la clientèle. pouvoir lui personnaliser à l’extrême  ce qu’il souhaite. proposer des produits en rupture avec la concurrence. (et évidemment ça a un prix)

quoiqu’il en soit, en dehors de cet aspect marketing. l’idée est assez sympa, colorée en plus, et nécessite toutefois des machines et des consommables (c’est le bon terme) adaptés à cet usage.